Google+ Badge

Sunday, 19 February 2012

HOPITAL,SERVICE D'URGENCES:PEUT ON ENCORE FAIRE CONFIANCE?

On peut légitimement s'interroger après la mésaventure qu'un de nos proches a vécu le mercredi 15 février dernier  (pour mémoire jour de l'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy):


Notre ami,76 ans, diabétique, présente vers 18h30 des signes d'accident ischémique transitoire (AIT). Son épouse déjà sensibilisée par un précédent AIT compose le 15, numéro des urgences. Les urgences envoient les pompiers qui décident d'amener le patient à l'hôpital Bichat, hôpital parisien, à19h15.


Aux urgences de Bichat, notre ami reste plus de deux heures seul sur un brancard sans être ni examiné ni même interrogé...
L'AIT étant par définition transitoire, notre ami , très imprudemment il faut en convenir, se lève vers 22h , sort de l' hôpital et rentre chez lui en taxi.
Or les risques de faire un AVC sont importants dans les heures qui suivent un AIT ...
L'épouse appelle les urgences de l'hôpital pour s'étonner de ce départ.
Réponse:"L'hôpital n'est pas un lieu fermé, nous avons 200 personnes en attente et on ne peut pas "s'occuper de tout le monde".
Chacun tirera ses propres conclusions sur ce qui reste à faire ...